“New York City Serenade” de Bruce Springsteen – Le Top 5

 

Je me suis rendue compte que je ne vous avais jamais fait mon TOP 5 des chansons.

 

Cela fait très longtemps que j’y réfléchis. Le classement bouge pas mal selon les périodes, les humeurs et les aléas de la vie mais il y a au moins 5 chansons qui m’accompagneront toute ma vie…

 

Les voici dans le désordre (l’ordre importe peu en fait) : une par jour sur le modèle des séries…

 

Chacune d’entre elles me rappelle des souvenirs, des proches, des évènements, des fous rires, des pleurs, des doutes, des bêtises, des rêves…

Si ma vie était un film (déjà, on s’ennuirait pas mal !! N’allez pas voir ce film ! ^^), elles en seraient la bande-son !

 

On commence avec “New York City Serenade” de Bruce Springsteen.

 

 

Cette chanson est immortelle.

On sait que l’histoire se passe à New York, que la musique est le centre de l’aventure. Le protagoniste fait des rencontres, on le suit. On se laisse embarquer par la mélodie toujours inattendue, par la voix du Boss, par l’émotion provoquée par chacun des instruments.

 

 

On la trouve tout à la fin du deuxième album “The Wild,The Innocent & The E-Street Shuffle” paru en 1973. C’est d’ailleurs mon album préféré du Boss : très jazzy, un peu orchestre, un peu saltimbanque, démontrant déjà une grande habileté dans l’écriture du haut de ses 24 ans (comme moi!). Sa voix est légèrement rugueuse mais toujours souple. Il joue beaucoup avec sa respiration (tout comme Rickie Lee Jones…).

Le E-Street Band est en parfaite osmose.

 

 

La chanson commence par quelques notes de guitare… très vite remplacée par le piano qui donne le ton du morceau : tantôt doux, tantôt puissant…

La guitare revient, fière et délicate alors que les percussions démarrent presque timidement et se font sensuelles…

La voix de Bruce se pose telle une plume tombée du ciel.

L’orgue donne à l’ensemble un côté inaccessible…

Puis, les chœurs, les mains qui frappent, le rythme qui s’emballe… mon pouls s’accélère…

 

Le piano ramène le calme, nous laisse le temps de reprendre notre souffle …  Pour l’instant, on profite de cette douce ivresse… Mais ça bout là-dessous… Les instruments s’impatientent… Et toujours le rythme lascif des percussions…

 

J’ai l’impression d’entendre une symphonie. J’ai beau connaître chaque note par cœur, j’arrive encore à découvrir un cliquetis de triangle inattendu par ci, un coup de tambourin par là.

 

Un petit interlude qui tranquillise… On croît que le morceau s’arrête… Tout est calme…

 

Puis, tout doucement, progressivement, on est reparti… Bruce nous embarque pour une autre envolée musicale ! Et là, je flotte… mais genre vraiment je flotte… je suis dans ma bulle, il n’y a personne autour… totalement déconnectée ce qui se passe autour de moi… je domine le monde…

 

 

Mais alors que je me crois invulnérable, Clarence Clemons entame son solo de saxo et me fait littéralement décoller… Je me sens d’un coup hypersensible… grosse envie de pleurer…

 

Le soufflé retombe tout en douceur… les instruments disparaissent les uns après les autres… ne restent bientôt plus que les violons et le piano…

 

On termine le morceau comme on l’avait commencé : des cordes et des touches noires et blanches… La boucle est bouclée…

 

J’ai vécu une centaine d’ascenseurs émotionnels en l’espace de 10 minutes.

Magistral…

17 réflexions sur ““New York City Serenade” de Bruce Springsteen – Le Top 5

    • La-Brucette dit :

      Bonjour Serge,

      Toujours un plaisir de rencontrer un autre adepte.

      New York City Serenade est assez peu jouée en live et pourtant c’est un vrai régal. :)

      Quelle est ta favorite ?

      Bonne journée.

  1. Sébastien dit :

    Bonsoir La Brucette,
    Une de mes favorites aussi, depuis quelques années déjà ; mais je te remercie de tes mots ci-dessus, qui sont très doux et très justes.
    Probablement que je vis les mêmes instants que toi lorsque j’écoute NYC Serenade …
    Belles Ballades à toi dans l’Univers à venir de High Hopes.

    Amicalement,

    Sébastien

    • Audrey dit :

      Merci pour ton gentil commentaire ! Je suis vraiment heureuse de trouver quelqu’un qui apprécie cette chanson à sa juste valeur. Elle a quelque chose de magique et mystérieux. :$

      N’hésite pas à revenir me rendre visite et bon High Hopes à toi aussi :)

  2. Béa Sandy Ashbury dit :

    Merci Brucette, j’en suis une aussi parmi tant d’autres. NYC Serenade je la connais depuis….1979 ? Je l’ai redécouverte depuis son concert à Rome avec l’orchestre philarmonique…. Un pur moment de magie.. Pas encore écouté High Hopes à part le titre éponyme et Dream baby dream, mais ça ne saurait tarder :)

    • Audrey dit :

      Je suis toujours heureuse de rencontrer des fans de Bruce :)
      J’ai également adoré sa version de NYC Serenade à Rome. Comme tu dis “un pur moment de magie” !
      N’hésite pas à me dire ce que tu penses de High Hopes quand tu l’auras écouté en entier. :)

  3. Kha dit :

    J’adore traîner sur le net et lire les gens échanger sur ce qu’ils vivent, interprètent et finalement ressentent lorsque la mélodie commence et que se pose la voix du boss.
    25 ans que j’écoute Springsteen. J’ai eu la chance de le voir en concert à paris, au stade de france et à Berlin.
    Et Chaque concert est reste gravé à jamais dans ma mémoire.
    J’ai eu beaucoup de plaisir à lire ta note, bravo pour ça, tout en écoutant ce morceau de mon album favori (avec les greetings from asbury park et le magistral lost in the flood, quand même). J’ai retrouvé tous tes mots dans ce morceau trop peu connu (pour le piano et son intro magnifique c’était quand même David sanctious, excusez du peu. )
    Allez je vais finir l’écoute de l’album sur mon casque, on est dimanche, il est 5 heures du mat, en lisant tes autres posts.

    Keep posted, la brucette

  4. Kha dit :

    Bonjour la brucette,

    (Damned je dois réécrire mon message suite pb réseau)
    En ce dimanche matin, 5 heures du mat, j’écoute Springsteen comme je le fais depuis 20 ans. J’ai même eu ma chance de la voir à paris, au stade de france, à Berlin, et chaque concert est reste gravé dans ma mémoire comme une moment de pure communion.
    J’adore traîner sur le net et lire ce que les gens échangent à propos de ce qu’ils aiment, interprètent et ressente lorsque commence la musique et que se pose la voix du boss.
    C’est donc en écoutant la sérénade que je tombe sur ta petite note. J’ai retrouvé dans tes mots tous ces moments du morceau, bravo pour ça. L’introduction au piano c’est quand même david sanctious, excuse du peu. C’est plus parlant et direct qu’un article un peu trop pointu de rock’n folk!
    C’est également mon album préfèré avec greetings from asbury park et le magistral et fantasmagorique “lost in the flood”
    Allez, je vais attendre l’aube en écoutant le reste de l’album et lire tes autres contributions.

    Keep posted, la brucette

  5. Etienne dit :

    bonjour,
    pour moi aussi avec point blank
    Pour tous les fans de Bruce, vous pouvez écouter Bruce on Springsteen radio only Bruce 24/24
    bye

  6. tisseire dit :

    je cherchai cette chanson dans ma tête depuis des années après l’avoir écouté il y a de nombreuses années et je suis “tomber” dessus par hasard (?). Elle me hantait, 2015 me la rend. une merveille…

  7. Fabrice dit :

    Bonjour Audrey,

    Je viens de découvrir ton site.

    J’ai 43 ans et fan de Bruce Springsteen depuis plus de 20 ans. J’ai découvert cette chanson hier, alors que j’écoutai le concert 2014 à ALBANY. Comment ai-je pu passer à côté de cette merveille ? Pour être franc, j’ai pleuré sur cette chanson et je pleure encore en l’écoutant, (moi qui pleure rarement !) Que d’émotions !
    Bruce Springsteen qui m’a aidé à passer tant de moments pénibles… j’ai ressenti dans cette chanson le chemin parcouru. Ce qui est fou, c’est que cette chanson nous pénètre tous ici. J’ai vu Bruce 6 fois en concert- 2 fois au stade de France, Bercy, Parc des Princes, Milan et Montpellier. Ta description de la chanson n’est pas seulement une description, c’est LA CHANSON. Je suis tombé “amoureux” de Springsteen grâce à un ex-champion du monde de boxe que j’aime particulièrement. Cette chanson est Downbound Train. Pour les chansons que j’affectionne le plus, que dire… Il y en a tellement !
    Merci à toi, si l’on pouvait se rencontrer !
    A bientôt.

  8. BECUWE Fabrice dit :

    Précision: me suis trompé, la chanson n’est pas dans le concert qui a eu lieu à
    ALBANY mais dans celui de BRISBANE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *