[Live Report] Milow au Bataclan le 23 septembre

 

Un petit résumé de cette magnifique soirée passée au Bataclan !!

L’avant-goût : une première partie du tonnerre ! La découverte du mois : Selah Sue ! Exceptionnelle !

 

A à peine 20 ans, cette chanteuse et guitariste est un mélange explosif de Duffy, Amy Winehouse, Ayo, Asa, Adèle, Krystle Warren et Barrington Levy… Une bombe quoi !! Je vous conseille son EP 6 titres qui tourne en boucle chez moi depuis une semaine.

C’est la petite protégée de Milow, qui l’a repéré et conseillé. Et en plus, elle a les cheveux en barbe à papa comme dirait notre ami et weekly blogmate David… (d’ailleurs faudrait voir à arrêter la drogue, heiiin…^^)!!

Les vidéos, viiiiiiiite !!!

 

Fyah Fyah

 

Raggamuffin

 

Laissez-moi vous dire qu’après la première partie, on était déjà bien chaud !!!

Sur ce, Jonathan Vandenbroeck alias Milow débarque et là, hystérie dans le public… Il est grand, il a une chemise de bûcheron  il a le sourire jusqu’aux oreilles et les yeux qui pétillent… on est tous sous le charme donc on crie, logique !!

 

Alors pour ceux qui ne connaissent que “Ayo Technology”, c’est sûr, ça a été la grosse claque !

En fait, Milow a une voix à tomber, un groove d’enfer, des musiciens super sympas. La scène est un terrain de jeux pour eux, peuplés de regards complices et de références sonores qui m’émerveillent (Neil Young, Van Morrison, Billy Joel, Bob Dylan…).

Juste quand je pensais être rassasiée, il nous sort une version acoustique de “Thunder Road” de Springsteen. BAM… mange-toi ça en pleine face !

Je suis restée scotchée !

 

 

Après une version extended de “The Priest” (chanson sublime sur les doutes d’un vieil homme face à la religion), il enchaîne, avec énergie et toutes dents blanches dehors, des morceaux tous plus géniaux les uns que les autres.

Ses petites tentatives d’explications de textes en français sont craquantes et nous font chavirer… mais aussi réaliser à quel point ce mec en a sous le pied !

 

 

Grand sensible, poète, excellent guitariste, joyeux troubadour, ce Milow a des histoires à raconter et s’empare de la scène avec humilité et force.

Quant à ses musiciens, je n’en reviens toujours pas (entres autres) du swing de Tom Vanstiphout sur “l’Été Indien” et de la voix parfaite de Nina Babet.

Le tout est délicieux.

 

Le final est complètement inattendu… Réunis autour d’un vieux micro, tous les musiciens se retrouvent pour faire deux ou trois dernières chansons (Dreamers and Renegates revisitée notamment !) et improvisent chacun leur tour à l’aide de leur instrument de prédilection. On termine le concert sur une note très “O’Brother” et on a tous la banane et des étoiles plein les yeux…

 

 

Bilan : J’ai la sensation d’avoir assisté à un moment hors du commun. Si tous mes concerts de fin d’année sont comme ça, c’est simple… je vais pas réussir à supporter le trop plein d’émotions !!

 

Le bonus…

Après le concert, un petit tour au Bataclan Café pour boire un verre qui te coûte un bras.

Et là, surprise ! “oh ben ça alors… Bonsoir Milow… une petite photo ? … Oui ? Génial !!”

 

Une réflexion sur “[Live Report] Milow au Bataclan le 23 septembre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *