L'Envolée de Stephan Eicher

L’Envolée délicate de Stephan Eicher

 

5 ans après avoir trouvé l’Eldorado, Stephan Eicher part à la découverte de nouveaux horizons musicaux.

 

L‘envolée est le fruit de sa quête, rencontre délicate entre country, jazz et poésie.

 

L'Envolée de Stephan Eicher

 

J’ai adoré cet album !

A chaque écoute, j’ai l’espoir un peu fou de le croiser au détour d’une rue et de le serrer fort dans mes bras pour le remercier de ce petit bijou.

Car l’Envolée est un vrai cadeau…

C’est une caresse délicate. Une plume qui se pose sur le dos de ma main.

 

Stephan Eicher

 

J’ai le sentiment qu’il a passé beaucoup de temps à peaufiner cet album.

J’arrive à sentir l’amour qu’il y a mis, l’attention pour chaque détail et l’émotion toute en retenue qui le caractérise depuis toujours.

Stephan Eicher

 

J’admire la force de cet homme, son entêtement à créer pour le plaisir, à expérimenter, à explorer toujours plus loin les confins de sa personnalité.

 

Ma sélection des 3 titres les plus savoureux de l’album :

 

Dans Ton Dos

La plus country, la plus Johnny Cash.

L’impression d’être sur un cheval au galop en route pour le Mexique .

La Relève

La progression la plus accrocheuse et la mélodie la plus intrigante. La montée en puissance envoûte tout comme sur Eldorado (bien qu’ici, l’orchestration soit plus timide et plus épurée) .

 

L’Exception

Addictive. L’Exception incarne tout ce que Stephan sait faire de mieux : un écrin sonore délicat pour mieux accueillir les mots magiques de Djian.

 

Pour mesurer toute l’étendue de son talent, il faut le voir en live.

Ce sera le 17 avril au Trianon et j’y serai !

 

 

C2C

Coup 2 Coeur pour C2C

La découverte de Septembre aura sans aucun doute été le groupe C2C, bombe survitaminée qui a gardé mes neurones hyperactives tout le mois. Le talent de ces 4 DJs nantais fait bouger frénétiquement tout le haut de mon corps avec Tetr4, leur dernier album.

 

C2C

 

Amis marketeux, ne vous emballez pas, C2C ne veut pas dire “Customer to Customer”… :p

C2C veut dire “Coups de Cross”, comme le “Crossfader” qu’utilisent les DJs pour switcher entre les morceaux. Les C2C ont remporté 4 fois le championnat du monde de DMC, comprenez Disco Mix Club, un concours international de DJs hip-hop.

 

C2C - Tetr4

Rencontre céleste entre 20Syl & Greem d’Hocus Pocus et Atom & Pfel de Beat Torrent, le quatuor livre un album où chaque morceau sonne comme une attraction de Disneyland…  [La Rédaction tient à vous informer que cette partie n’a pas été réalisée sous l’emprise de stupéfiants et vous invite à faire preuve d’imagination pour vous projeter au mieux dans l’univers psycho-fantastico-féerique de l’auteur. Merci par avance pour votre implication.]

  • “The Cell” d’abord… conception surprenante à la Space Mountain me propulse en orbite dès l’intro et mon corps me surprend soudain par ses mouvements étonnamment fluides. Aurais-je finalement appris à danser ?  :-O (D’ailleurs, aviez-vous remarqué à quel point l’intro de cette chanson ressemble à l’intro de Dog Days Are Over par Florence + The Machine ?)

  • L’harmonica de “Down The Road” chatouille espièglement ma colonne vertébrale façon “Big Thunder Mountain”. Le titre qui te fait imaginer le mec en costard assis dans le train en face de toi en mec à moustache, tiags aux pieds et stetson sur la tête…

  • “Kings Season” m’embarque dans le “Curieux Labyrinthe d’Alice” à la rencontre de robots amoureux, de géants en tutu et de Néo, relooké MC en baggy.

  •  “The Beat” est définitivement un Star Tours, à base de “Red 30, Follow Me” et de “pour la plupart d’entre vous, c’est votre premier vol et… pour moi aussi!”. Je découvre un univers jamais exploré et bien que peu emballée au début du vol, le voyage se révèle au final plutôt sympa.

  • La Maison Hantée sert de décor à “Give Up The Ghost”, accompagnée d’un monstre gentil et protecteur, le tout dans une ambiance délicieusement effrayante.

  • “Genius” s’écoute dans la “Maison des Poupées” pour impressionner sa moitié en lui citant le pays de chaque poupée avec un sourire de beau gosse prétentieux.   

  • Je termine sur “Happy” avec le spectacle “Disney Dreams” et une envie de bouger frénétiquement les pieds en imitant Charlie Chaplin (ah ah, je suis sûre que vous êtes en train d’imaginer). Un indice, c’est un mélange entre ça et ça

C2C

 

La scène pop-rock-electro française est décidément très fertile ces derniers temps. J’aborderai le cas “Skip The Use” dans un futur article. En attendant, concentrez-vous sur l’écoute de Tetr4 car cet album “promet d’être le plus dingue de” l’Automne ! ;)   Acheter Tetr4 en CD ou sur iTunes

I Love Rock | La Brucette

I Love Rock ! (encore plus maintenant)

 

Vendredi 19 février

“Tiens Audrey, je t’ai trouvé un p’tit truc… c’est une compil rock, y’a 100 morceaux dedans !”

C’est cool, j’adore le rock et j’adore les cadeaux. Quelle chance !  Merci !!

 

I Love Rock | La Brucette

Samedi 20 février

Toute curieuse et frétillante comme pour Noël, je me rue sur “I Love Rock, Volume 2” et lis le contenu de ces 5 CDs.

BAM, grosse claque dans mon gueule !

Je ne connais que 32 artistes sur 100. Ok…

Hey Oasis,  Hey Franz Ferdinand, Hey Elvis Presley, Hey… euh… ah ben non, les autres je ne les connais pas en fait… “oups”.

 

Du coup, j’écoute, je réécoute, je reréécoute…

 

Et là, un constat s’impose : cette compil est d’enfer !

Jetez plutôt un coup d’oeil à la tracklist.

Ça démonte pas mal ! Je sais !!

 

Je vous ai fait une petite sélection de mon best-of.

D’autres morceaux feront, par ailleurs, l’objet d’un article dédié.

 

Mes jolies découvertes (entre autres)


  •  Good Lies  [ The Notwist ]

Quatuor bavarois électro-pop né dans les années 90 et dont les prénoms des musiciens commencent tous par la lettre M  (oui, je remarque des choses bizarres…mais il est tard donc JOKER !)

Je vous invite à faire un tour sur leur site officiel.

Jamais vu un site aussi étrange de ma vie ! J’ai failli me taper la tête contre l’écran…


–  Oh Yeah !  [ Housse de Racket ]

Un duo yvelinois qui gratouille et fait des jeux de mots rigolos.

Housse de Racket, c’est “l’histoire de deux champions de tennis très bons côté court, mais très malheureux côté coeur” dixit Victor, le batteur.

Un concept audacieux !

Le son n’est pas révolutionnaire mais reste agréable pour un début de journée sans prise de tête.

A suivre donc…

 

 

CAUTION ! Pépite en approche ! (il faut que j’arrête de jouer à Super Mario Galaxy moi…)

Groupe rock californien fondé en 1991 dont la chanteuse Lisa Kekaula a une voix chaude et dynamitée.

Ils sont, paraît-il, époustouflants sur scène.

The Bellrays | La Brucette

 

Groupe rock américain fondé au début des années 90 également.

Comme il y a eu de très très très nombreux changements au sein du groupe, ne retenez que le nom du chanteur/leader : Anton Newcombe (soi-disant capable de jouer de plus de 80 instruments… j’y crois moyen ).

Apparement, c’est quelqu’un d’extrêmement talentueux, d’extrêmement atteint, d’extrêmement mégalo et qui était complètement inconnu de vot’ pauv’ Brucette ignorante jusqu’à aujourd’hui (mieux vaut tard que jamais…)

“All Around You” me fait l’effet d’un Velouté Fruix parfums “Instant Karma”/”Mind Games” de Lennon.

The Brian Jonestown Massacre

 

  •  The International Tweexcore Underground   [ Los Campesinos ! ]

Un joyeux bordel musical interprété par l’orchestre gallois déjanté Los Campesinos !

Ami(e)s insomniaques, s’abstenir… (sinon vous veillerez encore 24 heures, facile !)

 

 

 

Les classiques incontournables…

 

  • Blue Suede Shoes  [Elvis Presley]

 

 

 

 

  •  Colours [Donovan]

 

 

  •  The Dark Of The Matinée [Franz Ferdinand]

 

 

 

En clair, “I Love Rock vol. 2” est une compilation complète où se croisent tous les branches du Rock N’ Roll et toutes les nationalités. 

A se procurer avant qu’il n’y en ait plus !

 

PS : Merci encore au supeeeer-zhom qui me l’a offerte.

 

“22” par Ours/Lily Allen

 

Récemment, j’ai craqué pour une chanson. Elle est initialement écrite par Lily Allen mais elle la chante en duo avec Ours.

Le morceau s’appelle “22”. Vous l’avez sûrement entendu de nombreuses fois vu qu’il passe en boucle à la radio en ce moment.

 

 

Je ne me sens pas particulièrement visée par cette chanson mais je trouve l’écriture honnête et réfléchie et le rythme entraînant. Lily Allen est une artiste que j’apprends à aimer. Elle est pétillante et décalée. Elle dégage quelque chose de frais et d’anti-conformiste et ça me plaît bien !

 

 

Quant à Ours, il n’est autre que le deuxième fils d’Alain Souchon. Son vrai prénom, c’est Charles. Il a 31 ans. Après des études graphiques, il s’oriente progressivement vers la musique. Son premier album “Mi” est sorti en 2007.

 

“Free” par Yodelice

 

Allez, succombons à la nouveauté radiophonique !

 

Aujourd’hui, on écoute Yodelice avec “Free”.

Créé (c’est vraiment le mot parfait) par Maxim Nucci, le personnage de Yodelice ressemble étrangement à Tom Waits mais sans la voix caractéristique, la profondeur des textes et l’ivresse des mélodies… On y retrouve aussi un peu beaucoup de Thomas Fersen mais les pâles copies n’ont jamais été mon fort…

 

 

Je n’aime pas des masses, vous l’aurez compris !

Comment, de chanteur pop mielleuse à la Patrick Fiori, peut-on changer complètement de personnalité et devenir un saltimbanque anglophone doux-rêveur ??

Après avoir lu sa bio et écouté sa discographie complète, je me suis rendue compte qu’il avait construit ce personnage comme un genre de stratège…

Du coup, ça m’a enlevé tout le charme !!

 

Il n’y a pas la poésie du tâtonnement de l’artiste, qui se rate et qui en devient touchant.  J’ai comme l’impression que c’est manigancé et je me sens filoutée en tant qu’auditrice. Ce “Yodelice” est un produit et je déteste le “Prêt à consommer” en musique. Je préfère le charme des troubadours égarés à la création studieuse et sur-réfléchie d’un concept musical purement destiné à être vendu en masse…

Désolée…  je passe mon chemin… :(