Days of Future Passed

Nights in White Satin par The Moody Blues

Ces dernières semaines, mon esprit a tendance à errer bien loin des frontières du réel (fan d’X-files, détends-toi, ce jeu de mots est volontaire :p).

Artistes dévoués, The Moody Blues ont fourni à mes rêveries une bande son de choix avec “Nights in White Satin” paru sur le concept-album “Days of Future Passed” (1967).

 

Days of Future Passed

 

 

Ce titre m’obsède depuis que je l’ai réentendu dans Dark Shadows il y a quelques mois (B.O. que je vous recommande fortement d’écouter si comme moi, vous êtes fan des 60’s, 70’s).

Le morceau a été composé par Justin Hayward, chanteur et guitariste ayant rejoint le groupe un an auparavant.

 

Nights in White Satin par The Moody Blues

 

Alors bien sûr, c’est une vieille vidéo donc paye ton mini-vomi et ton play-back mal calé !

 

 

Pour ceux qui souhaiteraient copier la curiosité le style vestimentaire du groupe, vous pouvez également trouver l’inspiration en observant Johnny Depp dans Dark Shadows.

 

Je vous mets également une version très émouvante faite par Bashung lors de sa dernière tournée française.

Inspirez un grand coup avant de commencer, si je puis me permettre. :$

 

 

Bonne nuit.

 

Skyfall - James Bond - Daniel Craig

Let the Sky Fall …

Etes-vous allés voir SkyFall !?  

2 heures et 23 minutes de délice cinématographique avec une Judi Dench qui se fissure, un Javier Bardem encore une fois grandiose et un Daniel Craig phénoménal en brutasse fragilisée.

 

Skyfall - James Bond - Daniel Craig

 

J’ai eu envie de le voir lorsqu’ils ont commencé à installer des publicités sur les écrans de la Gare Saint Lazare.

Javier Bardem m’a draguée tous les matins pendant 2 semaines et j’ai fini par céder à son charme !

Je suis faible…

Skyfall - Javier Bardem graou

 

Bien sûr, je ne dévoilerai aucun spoiler ici, seulement mon immense coup de cœur pour la chanson “Skyfall” interprétée par Adèle.

Toujours les mêmes frissons après des centaines d’écoutes…

 

La voix sensuelle d’Adèle nous enveloppe délicatement alors qu’elle nous raconte une tragédie.

C’est de la pure magie !

 

 

Comment faisait-on les génériques de James Bond avant elle, au fait ?

Ah ah ah ! Je vois que cette dernière phrase en a fait sursauter plus d’un…

 

Mais oui, il y en a eu d’autres des génériques de James Bond à tomber !

Parmi mes préférés : “Live and Let Die” de Paul McCartney, “Goldeneye” de Tina Turner, “Goldfinger” de Shirley Bassey, “Tomorrow Never Dies” de Sheryl Crow.

 

 

D’ailleurs, pour les 50 ans de la saga James Bond, ils ont eu la très bonne idée de faire une compilation de tous les génériques de la saga.
.

 

Best of Bond...James BondBest of Bond...James Bond

Et vous, quels sont vos génériques 007 préférés ?

 

PS : à visionner également, le frissonnant générique du film…

 

 

Alice in Wonderland by Tim Burton

How Many Miles to Wonderland ?

Je me suis laissée embarquer dans une histoire folle !

Une aventure étrange dans laquelle j’ai croisé un jeu de cartes tyranniques, un bestiaire bavard et les membres particulièrement travaillés du chapeau d’une Tea Party excentrique.

 

The "Mad Hatter"

 

J’ai tenté de résister à leurs fantaisies lorsque j’ai écouté leur hymne pour la 1ère fois  : trop étrange, trop de choeurs, trop angoissante, trop mystique…

Balivernes !!

La guêpe Danny Elfman m’avait déjà piquée !

Je suis retournée l’écouter en cachette.. 1 fois.. 2 fois… 20 fois… 100 fois… et depuis les choeurs du morceau ne me quittent plus.

Ils me taquinent et me poussent à l’écouter une fois de plus.

Incapable de résister à la sensation que cette mélodie me procure !

Un  mélange de peur et d’excitation, une poussée d’adrénaline, l’impression d’avoir 8 ans et d’être l’héroïne d’un conte fantastique.

 Brucette au pays des Merveilles ?

 

Pour ce thème fabuleux, il faut tirer son chapeau à Danny Elfman, compositeur et complice de longue date de Tim Burton.

Si vous êtes attentifs, vous entendrez de merveilleuses clochettes, du métallophone et peut-être même les vocalisations félines du Chat du Cheshire. ;)

 

Alice in Wonderland by Tim Burton

 

Un autre morceau de cette B.O. vaut également le détour : “Alice (underground)” chanté par Avril Lavigne.

Jonas Sister

Une fois n’est pas coutume, je vous ponds un article de midinette. (j’assume …)

Ouvrez grand vos yeux car c’est le scoop de l’année ! (et cet article s’autodétruira dans 2 min 30 au cas où vous voudriez vous en servir contre moi…)

Vous êtes prêts ?

Je me lance…

 

J’aime les Jonas Brothers !!

Et pendant qu’on y est… OUI j’ai regardé 5 fois “Camp Rock” en chantant avec ma brosse à cheveux … et OUI je m’écoute de temps en temps “The Climb” de Miley Cyrus … et OUI c’est pour ça que j’ai demandé à avoir Disney Channel sur ma Darty Box… et OUI j’ai bientôt 26 ans  … (oula, on va se calmer tout de suite sur les confidences là !).

 

Sérieusement !

Ces gamins ont du charisme à revendre (oui “gamins” je sais, la différence d’âge n’est pas énorme … et en même temps…).

Jaime la pop commerciale facile qu’ils envoient. C’est léger, sans prétention, encore un peu naïf et vu notre été, c’est exactement ce dont j’avais besoin  !

 

 

 

Pendant 4 ans, j’ai regardé le phénomène Jonas Brothers de loin, d’un sourire amusé et l’air hautain mais en regardant de plus près, il y a de nombreux éléments exploitables.

Ce sont de très bons musiciens, baignés dans la musique depuis leur plus jeune âge, ils maîtrisent au moins deux instruments chacun.

Par ailleurs, leurs chansons swinguent bien ! Pour exemple, le titre “Play My Music” que l’on retrouve dans le film Camp Rock.

Mais si je voulais vraiment être honnête, je vous dirais qu’un seul des trois Jonas m’intéresse… C’est le plus jeune du groupe, Nick Jonas.

Il me laisse pantoise !

Il a été découvert à 6 ans chantant dans un salon de coiffure puis il a joué dans des comédies musicales à Broadway à partir de 8 ans, écrit sa première chanson “Joy To The World” à 10 et sorti son premier album “Nick Jonas” à 12 ans.

Il est multi-instrumentiste (chant, guitare, batterie, basse, piano …) et sa voix est ponctuée de déchirures qui me donnent la chair de poule. ;)

J’ai craqué avec “Introducing Me”, morceau frais et candide ressemblant étrangement à du Jason Mraz en période inspirée.

 

 

En dehors des Jonas Brothers, Nick bosse avec son groupe “Nick Jonas & The Administration” avec lequel il a publié en 2010 un album intitulé “Who I Am” dont est extrait le titre “Olive & An Arrow” ci-dessous.

 

Le nom du groupe a été choisi en raison de l’attirance de Nick pour le poste de Président des Etats-Unis. (il est d’ailleurs surnommé “Mr. President” par ses frères)

Cet album lui promet un bel avenir. Sa maturité musicale est frappante. Sa voix n’est pas lisse et insipide comme certains autres teenagers brandés Disney. Bien au contraire, sa voix est naturelle et me rappelle successivement Prince, George Michael, James Morrison ou John Mayer.

Le style diffère selon les morceaux. On passe du Funk de Stevie Wonder (State of Emergency) au Blues (Olive & An Arrow) en passant par le Pop-Rock (Who I Am).

Un très bon album à écouter attentivement et sans préjugés…

Celui de gauche, c'est Yo-Yo Ma. Celui de droite, Ennio Morricone

Ecstasy de l’or(eille)…

Bon, pour ceux qui ont compris le titre, mon jeu de mots est pourri mais j’étais trop concentrée sur cette splendeur pour vous pondre un intitulé décent.

 

Si je vous dis “Western…”, des chefs d’oeuvre comme “Mon Nom est Personne”, “Il était une fois dans l’Ouest” ou encore “Le Bon, La Brute et Le Truand” vous viendront sans doute à l’esprit.

Derrière ces trois grands films se cache le génie créatif d’Ennio Morricone.

 

Je suis sûre qu’avec ce court extrait, vous allez me dire : “Aaaah mais ouiii, Ennio Morricone !! Bien sûr !!”


 

Laissez-moi vous dire que c’est un sacré bonhomme le Ennio !

Il a contribué à nous faire aimer un nombre incalculable de films (bon, étant complètement timbrée, j’ai compté et il a créé 626 B.O en tout… prolifique, c’est le mot que tu cherches, cher lecteur!)


Je suis sûre que vous mourrez d’envie de savoir quel est mon morceau préféré !

Ouiii, c’est “l’Estasi Dell’ Oro” du film “Le Bon, la Brute et le Truand”.

Bravo, belle perspicacité !!

 

Celui de gauche, c'est Yo-Yo Ma. Celui de droite, Ennio Morricone

Initialement créé en 1968 pour les besoins du film, le morceau a été réorchestré plus de trente ans plus tard, en 2004 par le maître lui-même avec la collaboration du violoncelliste sino-américain de talent, Yo-Yo Ma.


Le résultat est époustouflant.

Prenez le temps de l’écouter, le morceau est court (seulement 4 minutes) et chaque note est un hold-up !


 

Encore une fois, cette perle musicale m’a été soufflée par l’Agent J*, grand mélomane et “Premier sur les B.O”