Jamie Cullum à la Villette le 12 septembre

[Live Report] Jamie Cullum à La Villette, 12 septembre 2013

Le 12 septembre, Jamie Cullum était en concert à la Grande Halle de la Villette, à l’occasion du festival “Jazz à la Villette”.

 

Affiche Jazz à la Villette 2013

 

Il venait y présenter son dernier album, “Momentum”, perle d’inventivité qui prouve que Jamie aime s’essayer à tous les styles : jazz, pop, électro… tant qu’il s’amuse.

Mais c’est sur scène que son talent et sa créativité font mouche.

Incroyable performer, il donne tout et séduit par son authenticité. Il est parvenu à faire souffler un vent de liberté dans la salle.

 Jamie Cullum à la Villette le 12 septembre

 

Ne s’imposant aucune setlist, il joue au gré de ses envies, mettant à l’épreuve la mémoire et la réactivité de ses musiciens émérites.

Et le courant passe à la perfection avec son public, tant la musique, l’énergie et l’humour sont délicatement associés.

Pendant un concert de Jamie Cullum, on danse, on rit, on est ébahi, on s’amuse… Et parfois, l’émotion nous envahit lorsque l’homme fait place au virtuose et que sa voix devient caresse.

On en ressort avec l’envie de le revoir le plus rapidement possible.

C’était donc un spectacle à ne pas manquer … mais si vous n’avez pas pu y assister, vous pouvez toujours vous rattraper avec l4’extrait proposé par la Philharmonie de Paris.

Jazz à la Villette. Jamie Cullum,

Concert diffusé sur live.philharmoniedeparis.fr

 

Il sera de retour en France le 30 novembre à Nîmes, le 1er décembre à Cenon (33) puis en Février 2014 avec trois dates déjà annoncées : L’Olympia à Paris le 13 février, Caluire et Cuire (69) le 14 février et Lille le 15 février.

 

[Interview] Lindsey Stirling, violoniste danseuse

Il y a quelques jours, j’ai eu la chance de rencontrer la pétillante Lindsey Stirling dans un joli petit hôtel parisien.

 

Cette violoniste californienne de 27 ans a commencé à jouer du rock dès l’âge de 16 ans alors qu’elle faisait partie du groupe “Stomp on Melvin”. Mais c’est en 2010, qu’elle se fait connaître du grand public en participant à l’émission “America’s Got Talent”, notre équivalent de “La France a un incroyable talent. Elle y présente la particularité de danser en même temps qu’elle joue du violon !

 

Lindsey Stirling

 

Éliminée en quart de finale, Lindsey ne se laisse pas abattre pour autant. L’année suivante,  elle sort son premier clip vidéo pour le morceau “Spontaneous Me” qu’elle publie sur sa chaîne YouTube “Lindsey Stomp“. Dès lors, sa popularité croît rapidement grâce à ses reprises de bandes sons de jeux vidéos ou de films.

 

En Septembre 2012, elle publie son 1er album uniquement composé de créations originales et dans le même temps, elle crée une 2ème chaîne YouTube “Lindsey Time” où elle poste des vidéos drôles sur son quotidien d’artiste et sur la tournée mondiale qu’elle entame dès 2013.

 

Un an après, où en est Lindsey ?

 

lindseypolaroid

 

Bonjour Lindsey et merci de m’accueillir !

Vous avez commencé en faisant des reprises. Aujourd’hui, vous sortez votre premier album qui est uniquement composé de chansons originales. Qu’est-ce qui vous a poussé à écrire ?

J’ai toujours aimé écrire mes propres arrangements de morceaux. Mais un jour, j’ai eu envie de créer ma propre musique. Je ne voulais pas seulement faire ce que tout le monde faisait déjà. C’était vraiment agréable de sortir du cadre pour la première fois. Ne pas customiser le travail d’autres à ma façon mais me poser des questions importantes comme « Quel est mon style de musique ? Qu’est-ce que j’aime ? » et de mixer ensemble les éléments de réponse. Par exemple, j’aime la musique classique. J’apprécie également la musique celtique et l‘électro. C’était génial de prendre tous ces styles et de les mélanger pour voir ce qui pouvait en sortir. Je suis vraiment heureuse du résultat. C’est exactement ce que je souhaitais.

 

Comment vos fans ont-ils réagi à ces nouveaux morceaux ?

En fait, dès le début, j’ai alterné reprises et chansons originales. Finalement, aujourd’hui, je garde le même rythme. J’écris de nouvelles compositions entre lesquelles j’incruste des reprises. C’est ce que j’ai toujours fait. Bien qu’un grand nombre de gens ait commencé à me suivre grâce aux reprises, j’ai découvert qu’ils apprécient également mes compositions parce que c’est nouveau et décalé. A vrai dire, cet album a bien plus de succès que je n’aurais pu l’imaginer. Je n’en reviens toujours pas ! Et ça continue de se vendre ! Je suis enchantée de la façon dont cet album a été reçu.

 

 

Votre chaîne YouTube connaît un grand succès avec 3 millions d’abonnés. Comment cette aventure a-t-elle commencé ?

Tout a commencé lorsque j’ai rencontré le réalisateur Devin Graham. Il a cette chaîne YouTube, « devinsupertramp » qui marche vraiment bien. Il m’avait remarqué lors de mon passage sur « America’s Got Talent ». Il m’a contacté via Facebook pour me dire qu’il adorerait travailler avec moi et pour me proposer de réaliser gratuitement un clip pour moi ! J’ai été très étonnée. Il est vraiment très talentueux et il est évident qu’il ne manque pas de projets. J’ai bien sûr accepté. Nous nous sommes rencontrés. Nous avons tourné le clip et il l’a mis sur sa chaîne YouTube. Et pour la première fois, ma musique a commencé à se vendre. Il avait environ 20 000 abonnés à ce moment-là. J’avais essayé tellement de choses différentes pour faire connaître ma musique… J’étais allée voir des labels à Los Angeles, j’avais démarché des agences d’artistes et personne n’était intéressé !

Et tout à coup, des milliers de personnes m’écoutaient et regardaient ma vidéo. J’étais très excitée par tout ça. J’ai décidé d’apprendre tout ce qu’il y avait à savoir sur YouTube. J’ai suivi des ateliers. J’ai fait des recherches. Et j’ai fini par créer ma propre chaîne YouTube. Et nous voilà ! 3 millions d’abonnés plus tard ! (rires)

 

Vous avez mentionné votre passage dans l’émission « America’s Got Talent ». Quel impact cette expérience a-t-elle eu sur votre façon de faire de la musique et sur votre attitude ?

Je me souviens que le jury me conseillait de ne pas danser en même temps que je jouais du violon. Ils m’ont conseillé pas mal de choses avec lesquelles je n’étais pas toujours d’accord. Je pense que participer à cette émission m’a permis de réaliser que je ne voulais pas passer ma vie à faire des reprises. J’ai fait beaucoup de reprises pour cette émission et cela n’a pas été aussi enrichissant que je l’espérais. Le jury m’a dit que je devais arrêter de danser parce que je n’étais pas assez douée pour danser et jouer en même temps. A partir de ce moment-là, je me suis dit que je ne voulais plus jamais entendre personne me dire ça. J’ai décidé de travailler très dur. J’ai travaillé jusqu’à devenir suffisamment bonne, histoire que personne ne puisse jamais me faire le même genre de remarques.

Au lieu de les écouter et de baisser les bras, je me suis appuyée sur leurs critiques pour rebondir. Cela signifiait simplement que j’avais besoin de m’améliorer.

 

Vous n’avez jamais pris de cours de danse ?

Non, jamais. Mais je rentre bientôt chez moi, aux Etats-Unis et je vais avoir un peu de temps pour moi. Je vais donc prendre quelques cours. Ce sera mon premier cours de danse ! Je suis très impatiente d’apprendre de nouveaux pas et de pouvoir m’entraîner, devenir plus gracieuse.

 

Lindsey Stirling dance

 

Vous êtes très présente sur les réseaux sociaux et vous postez souvent des photos de votre enfance. Cela semble avoir été un moment particulièrement doux pour vous. Quels souvenirs gardez-vous de cette période ?

J’ai eu une enfance merveilleuse. Mes parents nous encourageaient beaucoup à nous exprimer. Ma mère ne travaillait pas et passait énormément de temps avec nous à organiser des activités, faire des loisirs créatifs, nous poussant à exprimer notre créativité. Je me souviens que lorsque j’étais toute petite, elle m’avait appris à créer des costumes pour mes peluches. On peignait ensemble aussi. Je pense que je dois une grande partie de ma créativité à ma mère et à mes parents de façon générale. Ils nous ont tellement soutenus. Cela prend un temps fou aux parents d’essayer de planifier des activités ou ne serait-ce que nettoyer après les projets créatifs des enfants. C’était vraiment important pour mes parents. Je me souviens qu’ils avaient des soucis financiers. Malgré cela, j’ai vraiment eu une enfance fabuleuse car nous étions très unis.

 

Votre créativité vient de vos parents. Mais d’où vient cette passion pour la musique ?

De mes parents également. Ils n’étaient pas musiciens mais ils adoraient la musique. Lorsque j’étais enfant, nous écoutions de la musique classique sans arrêt à la maison !

Mais pas de dubstep, j’imagine !

Non, pas de dubstep par contre ! (rires) C’est moi seule qui écoutais du dubstep. Mais ils passaient énormément de musique classique et c’est ce qui m’a donné envie de jouer du violon. Quand j’ai eu 6 ans, j’ai supplié mes parents de prendre des cours de violon.

 

Et si vous aviez pu apprendre un autre instrument, lequel aurait-ce été ?

Je ne sais jouer que du violon mais j’aurais aimé jouer du piano ou de la guitare. Ce sont des instruments chaleureux. Vous jouez et tout le monde chante autour. J’adore ça.

 

Replongeons maintenant dans des souvenirs un peu plus récents. Quelle est la personne la plus incroyable que vous ayez rencontré depuis que vous êtes célèbre ?

J’ai eu la chance de rencontrer Michael Bublé. C’est un peu ma célébrité coup de cœur. C’était vraiment super de rencontrer quelqu’un que j’admire. Il était si charmant, si authentique. Il est aussi très drôle. Aussi merveilleux en vrai que sur scène !

 

michael-buble-lindsey-strling

 

Et pendant la tournée, avez-vous eu l’occasion de vivre des histoires étonnantes ?

Je me rappelle d’une fois où nous étions en tournée aux Etats-Unis. Un couple m’avait envoyé un email pour me parler de leur fille Sarah qui faisait une chimiothérapie. Elle était fan de ma musique et elle était extrêmement déçue de ne pas pouvoir venir à mon concert car elle était à l’hôpital à ce moment-là. Tous ses amis se rendaient au concert et elle était vraiment triste de ne pas pouvoir les accompagner.

Du coup, le matin du concert, je suis allée à l’hôpital avec une de mes amies. J’avais emmené mon violon. Nous lui avons fait la surprise et j’ai joué quelques chansons. Nous sommes restées un moment avec elle. Ensuite, au concert, tous ses amis étaient là, près de la scène et nous lui avons fait une énorme dédicace « Nous aimerions tant que Sarah soit là ce soir ! ».

Puis, je suis repartie en tournée et lorsque nous sommes repassés par chez Sarah pour la tournée, elle était au concert ! Elle avait de nouveau des cheveux et elle allait mieux. Sa chimio avait bien fonctionné. C’était formidable de la voir guérie. C’est une jeune fille si forte ! Je pense que c’est la chose la plus dingue que j’ai vécue pendant la tournée !

 

Pour finir, nous allons faire appel à cette créativité dont vous parliez tout à l’heure. Je sais que vous aimez les jeux de rôle. Cela y ressemble un peu. Nous allons incarner des personnages…

Tout d’abord, imaginons que je sois écrivain et que vous soyez un personnage de fiction. Vous pouvez être la personne que vous souhaitez. Ecrivez votre propre histoire.

Hum, je serais … une jeune paysanne avec des cheveux longs et magnifiques. Je vivrais au Moyen-Age. Je travaillerais dans la boutique de mon père. Je l’aiderais, j’arrangerais toutes les fleurs de sa boutique. Et je pense que je chanterais. Je chanterais des morceaux très heureux et le prince du château voisin m’entendrait chanter. Il viendrait me voir et essaierait de m’impressionner.

Cela se finit par un mariage ?

Bien sûr ! (elle rit)

Ok, j’écris l’histoire et je vous envoie le livre !

 

Maintenant, disons que je suis une jeune musicienne et je veux devenir une star comme vous. Pourriez-vous me donner la clé du succès ?

Beaucoup de choses que j’ai faites étaient clairement stratégiques pour me permettre de faire découvrir ma musique. C’est difficile de commencer de zéro et de se faire connaître. Je dirais que le mot-clé, c’est la « collaboration ». D’abord, créez du contenu dont vous soyez fier et servez-vous en pour obtenir des collaborations. Collaborez avec des artistes un tout petit peu plus connus que vous de telle sorte que vous puissiez partager vos fans ensemble et vous faire grandir mutuellement. C’est l’une des choses qui m’ait le plus aidé à me faire connaître.

 

Excellent conseil ! Effectivement, on n’y pense pas forcément.

D’autre part, vous publiez beaucoup de vidéos rigolotes sur votre chaîne YouTube “Lindsey Time”. Cela vous rapproche de vos fans. Ils vous considèrent comme une amie. Cela a certainement eu une influence sur votre carrière. Où trouvez-vous le temps de créer ces vidéos ? 

C’est clairement un challenge de sans créer du contenu surtout lorsque nous sommes en tournée. Mais j’ai désormais un peu d’aide là-dessus. Il y a quelqu’un qui nous accompagne sur la tournée et qui capture les moments drôles et s’occupe de monter les vidéos donc cela m’aide énormément. Avant, j’essayais de faire des vidéos très élaborées et je ne sais pas si tu as remarqué mais elles sont devenues beaucoup plus simples avec le temps car c’est le seul moyen pour moi d’en produire plus. Je suis d’accord lorsque tu dis que cela crée une proximité avec mes fans car ils se sentent « connectés » avec moi et ils ont la sensation qu’ils me connaissent. Ils sont vraiment loyaux et ils me soutiennent beaucoup. Quand je les rencontre, j’ai l’impression de les avoir déjà rencontrés et ils ressentent la même chose.

 

Si vous deviez  créer un jour férié, pour quel événement serait-ce ?

Je créerais la journée de la beauté où les gens sont supposés célébrer toutes les formes de beauté qui existent. Les médias nous imposent une conception particulière de la beauté alors qu’il y a tant de “belles” personnalités différentes, de styles, de looks. Je pense qu’une journée pour célébrer sa propre forme de beauté et celle des autres personnes pourraient être vraiment sympa.

 

Merci d’avoir répondu à toutes mes questions y compris les plus étranges.

Quand serez-vous de retour en France ? 

Nous reviendrons probablement l’été prochain !

————–

Retrouvez Lindsey sur son site officiel, sur Facebook et sur Twitter.

Et pour vous procurer l’album de Lindsey, c’est par là :

Entretien avec Lindsey Stirling

 

Un grand merci à David et Sandra pour cette rencontre ! :)

 

C2C

Coup 2 Coeur pour C2C

La découverte de Septembre aura sans aucun doute été le groupe C2C, bombe survitaminée qui a gardé mes neurones hyperactives tout le mois. Le talent de ces 4 DJs nantais fait bouger frénétiquement tout le haut de mon corps avec Tetr4, leur dernier album.

 

C2C

 

Amis marketeux, ne vous emballez pas, C2C ne veut pas dire “Customer to Customer”… :p

C2C veut dire “Coups de Cross”, comme le “Crossfader” qu’utilisent les DJs pour switcher entre les morceaux. Les C2C ont remporté 4 fois le championnat du monde de DMC, comprenez Disco Mix Club, un concours international de DJs hip-hop.

 

C2C - Tetr4

Rencontre céleste entre 20Syl & Greem d’Hocus Pocus et Atom & Pfel de Beat Torrent, le quatuor livre un album où chaque morceau sonne comme une attraction de Disneyland…  [La Rédaction tient à vous informer que cette partie n’a pas été réalisée sous l’emprise de stupéfiants et vous invite à faire preuve d’imagination pour vous projeter au mieux dans l’univers psycho-fantastico-féerique de l’auteur. Merci par avance pour votre implication.]

  • “The Cell” d’abord… conception surprenante à la Space Mountain me propulse en orbite dès l’intro et mon corps me surprend soudain par ses mouvements étonnamment fluides. Aurais-je finalement appris à danser ?  :-O (D’ailleurs, aviez-vous remarqué à quel point l’intro de cette chanson ressemble à l’intro de Dog Days Are Over par Florence + The Machine ?)

  • L’harmonica de “Down The Road” chatouille espièglement ma colonne vertébrale façon “Big Thunder Mountain”. Le titre qui te fait imaginer le mec en costard assis dans le train en face de toi en mec à moustache, tiags aux pieds et stetson sur la tête…

  • “Kings Season” m’embarque dans le “Curieux Labyrinthe d’Alice” à la rencontre de robots amoureux, de géants en tutu et de Néo, relooké MC en baggy.

  •  “The Beat” est définitivement un Star Tours, à base de “Red 30, Follow Me” et de “pour la plupart d’entre vous, c’est votre premier vol et… pour moi aussi!”. Je découvre un univers jamais exploré et bien que peu emballée au début du vol, le voyage se révèle au final plutôt sympa.

  • La Maison Hantée sert de décor à “Give Up The Ghost”, accompagnée d’un monstre gentil et protecteur, le tout dans une ambiance délicieusement effrayante.

  • “Genius” s’écoute dans la “Maison des Poupées” pour impressionner sa moitié en lui citant le pays de chaque poupée avec un sourire de beau gosse prétentieux.   

  • Je termine sur “Happy” avec le spectacle “Disney Dreams” et une envie de bouger frénétiquement les pieds en imitant Charlie Chaplin (ah ah, je suis sûre que vous êtes en train d’imaginer). Un indice, c’est un mélange entre ça et ça

C2C

 

La scène pop-rock-electro française est décidément très fertile ces derniers temps. J’aborderai le cas “Skip The Use” dans un futur article. En attendant, concentrez-vous sur l’écoute de Tetr4 car cet album “promet d’être le plus dingue de” l’Automne ! ;)   Acheter Tetr4 en CD ou sur iTunes

Madness - Muse

Muse, madness ou sadness ?

 

Ah ah ah perfides que vous êtes !

Vous vous attendiez à tomber sur un article incendiaire, truffé de reproches et de “c’est quoi ce truc?” “c’est double nul”, “trop déçu de la mort” et autres bienveillances à l’égard du dernier OVNI de Muse !

Je vous ai eus ! :p

 

Madness - Muse

 

Madness m’a gravement tapée dans l’oeil !

 

Et pourtant, ce n’était pas gagné.

Avec Muse, je n’ai jamais réussi à me fixer, balançant chaque fois entre un énorme coup de cœur et une indifférence totale.

 

Muse - Matthew Bellamy

 

Mais sur ce morceau, la montée progressive du rythme me rend complètement marteau.

Du coup, chaque fois que le morceau se termine, je ne peux m’empêcher d’appuyer de nouveau sur Play (elle est où l’option “Repeat One” sur YouTube ?)

 

C’est une rencontre du 3ème type avec une espèce musicale génétiquement modifiée, croisement entre Eurythmics, George Michael et The Cure.

Je m’imagine même Matthew Bellamy en Robert Smith, les cheveux version toile d’araignée en train de pointer vers moi des ongles à la Edward Scissorhands, me susurrant ces mots doux tout en me fixant avec des yeux exhorbités ! Délicieusement Burtonien !

Et si maintenant vous aussi, vous vous imaginez tout ça, alors vous êtes prêts à succomber à la folie envoûtante de Madness…

 

 Par contre, évitons de regarder la vidéo pendant l’écoute parce que ça pique fort les yeux …

 

PS : La vérité, c’est que ça fait 31 32 33 fois que je l’écoute aujourd’hui…

PS2 : Vous aviez remarqué que MORCEAU, c’est comme un MARTEAU dont on aurait remplacé le A et T par O et C ???? Crazy, non ? MaMaMaMaMaMaaadness…

PS3 : Me cherchez pas, je suis déjà dehors …

 

Achetez le dernier album de Muse, “2nd Law” en CD ou sur iTunes

Chris Martin / Rihanna

Coldplay, Princess Rihanna

 

Vous le savez, je n’aime pas Rihanna, mais alors vraiment pas du tout !

Sa voix m’insupporte, j’ai l’impression d’entendre une porte grincer en continu…

 

Mais là, je dois être honnête, j’adore son duo avec Coldplay sur le titre “Princess of China“, extrait de l’album “Mylo Xyloto”.

Pour la première fois, je trouve sa voix parfaite pour la chanson.

Ne nous emballons pas pour autant, elle ne sera jamais trop ma tasse de thé mais pour le coup, le duo fonctionne à merveille.

Ils ont vraiment un style différent et j’adore le mélange insolite obtenu.

 

Petite anecdote : Chris Martin est très timide et il était tellement impressionné par Rihanna qu’il a mis un certain temps avant d’oser lui demander de participer à la chanson.

C’est choupinet tout plein ! :)

 

 

Chris Martin / Rihanna

 

Comme d’habitude avec les pépites de Coldplay, j’ai l’impression que le morceau se décompose en trois parties et chaque fois, cette technique fait mouche et j’adhère à 1000%.

C’était le cas pour “Death And All His Friends”, “Life In Technicolor” ou encore “Lovers In Japan” et que j’avais également trouvées délicieuses.

 

Pour retrouver Coldplay en concert en France, ce sera le 2 septembre au Stade de France.

Mais dépêchez-vous car il ne reste plus beaucoup de place !