L'Envolée de Stephan Eicher

L’Envolée délicate de Stephan Eicher

 

5 ans après avoir trouvé l’Eldorado, Stephan Eicher part à la découverte de nouveaux horizons musicaux.

 

L‘envolée est le fruit de sa quête, rencontre délicate entre country, jazz et poésie.

 

L'Envolée de Stephan Eicher

 

J’ai adoré cet album !

A chaque écoute, j’ai l’espoir un peu fou de le croiser au détour d’une rue et de le serrer fort dans mes bras pour le remercier de ce petit bijou.

Car l’Envolée est un vrai cadeau…

C’est une caresse délicate. Une plume qui se pose sur le dos de ma main.

 

Stephan Eicher

 

J’ai le sentiment qu’il a passé beaucoup de temps à peaufiner cet album.

J’arrive à sentir l’amour qu’il y a mis, l’attention pour chaque détail et l’émotion toute en retenue qui le caractérise depuis toujours.

Stephan Eicher

 

J’admire la force de cet homme, son entêtement à créer pour le plaisir, à expérimenter, à explorer toujours plus loin les confins de sa personnalité.

 

Ma sélection des 3 titres les plus savoureux de l’album :

 

Dans Ton Dos

La plus country, la plus Johnny Cash.

L’impression d’être sur un cheval au galop en route pour le Mexique .

La Relève

La progression la plus accrocheuse et la mélodie la plus intrigante. La montée en puissance envoûte tout comme sur Eldorado (bien qu’ici, l’orchestration soit plus timide et plus épurée) .

 

L’Exception

Addictive. L’Exception incarne tout ce que Stephan sait faire de mieux : un écrin sonore délicat pour mieux accueillir les mots magiques de Djian.

 

Pour mesurer toute l’étendue de son talent, il faut le voir en live.

Ce sera le 17 avril au Trianon et j’y serai !

 

 

“Seven Nation Army” by Ben l’Oncle Soul

 

Mon coup de coeur vidéo de la semaine, c’est Ben, l’oncle Soul (à ne pas confondre avec notre ami Ben, ils ne se ressemblent même pas un peu !).

Découvert il y a quelques semaines, je ne sais plus trop comment sur le net, j’avais adoré son clip en stop motion (oui, je sais, je fais une fixette sur le stop motion depuis quelques mois).

Au début, j’ai cru qu’il était ricain… et qu’il était de la famille d’Otis Redding.
Yaouch !! quelle plantage en beauté !

Le Ben, il est en réalité originaire de la cité tourangelle, il a le groove soul que j’ai toujours cherché dans la musique française et que je n’ai jamais vraiment trouvé.

 

Ben l'Oncle Soul

 

Il a signé son premier album chez Motown France et vous allez très vite comprendre pourquoi.

Ma première claque, ce fut “Seven Nation Army” reprise des White Stripes. Le fameux clip en step motion donc …

 

Ma deuxième claque, ce fut cette vidéo de Ben dans le métro avec son guitariste. J’ai eu envie de passer mon temps à arpenter les couloirs du métro parisien, me disant que j’allais bien finir par tomber sur lui ou sur Charlie Winston (au piiiiiire du piiiire ) ! ^^

 

La dernière grosse grosse claque en date, ce fut cette vidéo prise lors du concert de Ben à la Maroquinerie. Non seulement les musiciens sont complètement déments mais Ben m’en remet encore une fois plein la vue.

 

 

Donc là, vous vous en doutez !
Je veux aller :
– le voir en concert
– me procurer son album concept Soul Wash
– le croiser dans le métro
– lui faire une blague nulle à base de riz : “Hey, avec toi, Oncle Ben, c’est toujours un succès !” 

 

Et vous, z’en pensez quoi de ce type-là ? Il grooooove, non ? 

 

 

Pour l’encourager dans sa soulisation de la France, vous pouvez le soutenir sur Facebook, vous procurer son album sur iTunes ou vous rendre à l’un de ses prochains concerts.

Au fait, faudrait m’expliquer pourquoi il y a tant de Ben qui font de la bonne musique, c’est quand même un peu crazy. Je vais finir par être jalouse. Les Audrey sont si peu nombreuses… 

 

“Les Jours Meilleurs” par Maxime Le Forestier

 

Je termine cette semaine “Made In France” avec Maxime Le Forestier.

 

Il a écrit et co-composé ce que je considère comme l’une des plus belles chansons françaises. Elle s’intitule “Des Jours Meilleurs”. Elle apparaît pour la première fois en 1983 sur l’album du même nom (décidément 1983 aura été une jolie année côté français).

 

 

Il y a dans cette chanson un mélange d’espoir naïf et de désillusion qui me rend toute chose. Le dernier couplet “Imagine” est une merveille… Chez moi, il fait pleurer tout le monde… 

 

 

“On aime (comme on a été aimé)” par Jean-Louis Aubert

 

Il incarne une époque où le rock français était aussi prometteur que le rock britannique. Ses premières chansons nous trottent encore dans la tête… Une “Bombe humaine” par ci, un “New York avec toi” par là…

 

Il a joliment réussi le virage post-Telephone. Jean-Louis Aubert est un artiste ultra-sensible et profondément humain. Ses chansons sont de petites perles de douceur qui se baladent innocemment dans un monde hostile (je ne sais pas vous mais je les visualise parfaitement… ).

 

 

Sur scène, il partage son amour des mots et ses rêves d’Idéal.

Son authenticité émeut.

Sa candeur charme.

 

 

La chanson “On Aime (Comme On A Eté Aimé)” m’a fait énormément cogité.

Au début, je n’étais pas du tout d’accord.

Et puis, plus je vieillis, plus je retrouve la somme de mes expériences dans ma façon d’aimer telle qu’elle est aujourd’hui… C’est assez déstabilisant mais ça permet de comprendre beaucoup de choses sur soi.

 

Nos parents, nos amis, nos amants façonnent notre vision de l’amour pour le pire et pour le meilleur…

 

http://mestextesmel.m.e.pic.centerblog.net/zp6gamps.jpg

 

A nous de ne transmettre que le meilleur ! 

 

“Morgane de Toi” par Renaud

 

Dans le genre rocker au coeur tendre, Renaud est ce qui se fait de mieux !

 

 

La chanson de lui qui m’a faite craquer en premier, c’est “Morgane de Toi”. Ma mère nous a longuement fait écouter l’album du même nom, sorti en 1983.

Avec ce morceau, Renaud crée un hymne à l’amour paternel et devient papa gâteau.

 

 

L’album est rempli d’incontournables.

On y trouve les très connues “Dès que le vent soufflera” et “En cloque” mais on découvre également les excellentes “Doudou s’en fout”, “Ma chanson leur a pas plu” et “Pochtron” (celle-ci est juste délirante).

 

Je me souviens encore de toutes ces paroles qui me faisaient marrer quand j’étais gamine (et qui me font toujours marrer d’ailleurs… d’autant que maintenant plus aucun de ses jeux de mots ne me paraît flou ) !